Conséquences de la récente évolution des marchés pour le crédit européen

Vendredi 16 février 2018

Recherche / Marchés

Conséquences de la récente évolution des marchés pour le crédit européen
  • Ce n’est pas une inversion du cycle. La récente évolution des prix tient selon nous plus de la correction que de l’inversion cyclique. Cette situation est avant tout le résultat d’une remarquable performance passée : les investisseurs sont tentés de prendre leurs bénéfices lorsque la volatilité s'accélère.
  • Fondamentaux. Les fondamentaux restent solides pour le crédit. Le cycle économique dans lequel nous nous trouvons semble plutôt favorable aux entreprises. En Europe, en particulier, l'aide financière n’est pas destinée à augmenter le niveau d’endettement et les taux de défaut devraient rester bas.
  • Conséquences pour les investisseurs sur les marchés européens du crédit. Le positionnement idéal à nos yeux serait de maintenir une approche « low beta » des obligations européennes à haut rendement. En ce qui concerne le crédit Investment Grade, nous privilégions les banques et les titres à bêta élevé.
  • Liquidité. La liquidité devrait être étroitement surveillée sur les marchés à ce stade du cycle. Notre approche de l’investissement, quant à elle, est articulée de sorte à conserver des réserves de liquidités au sein des portefeuilles dans la mesure où l’aversion au risque pourrait de nouveau s'accentuer sur le marché. La liquidité peut être ajustée tactiquement dans le cas de corrections.
  • Adopter une approche active. Cette correction ouvre une nouvelle fenêtre de volatilité sur le marché. La flexibilité et la sélection des titres joueront un rôle essentiel.

En savoir plus