Résultats Etude : le marché français du financement de l’immobilier des professionnels

Mercredi 05 février 2020

Résultats, Immobilier

Résultats Etude : le marché français du financement de l’immobilier des professionnels

L’IEIF et PwC ont cherché à mieux décrypter le sujet de la dette immobilière, à l’aide de cette première étude sur le marché français du financement de l’immobilier des professionnels en 2018. Bertrand Carrez, Responsable de la Dette Immobilière au sein de la Plateforme Actifs Réels & Alternatifs (PARA) d’Amundi, et ses équipes, ont participé à ce projet aux côtés de 14 autres sponsors (BNP Paribas, CACIB, Natixis, Société Générale, etc.), afin d’améliorer la transparence de ce marché en termes de risques et performances et à long terme fournir les données nécessaires à la réalisation d’une étude paneuropéenne sur le sujet.

Tout au long de l’année 2018, les données ont rigoureusement été collectées auprès des acteurs représentatifs du secteur, afin de mettre en place 2 questionnaires. Ils ont, par la suite, été transmis aux contributeurs identifiés et les réponses ont été analysées par IEIF et PwC.

Les résultats de l’étude montrent que le marché est très sécurisé, concentré et homogène par nature de produits, par localisation et par typologie d’actifs. Les fonds de dettes semblent se positionner sur le segment des financements les plus « core », c’est-à-dire les immeubles qui bénéficient d’une excellente localisation, des locataires de premier rang, des baux fermes de longue durée, etc.

En France, la dette est majoritairement tournée vers la typologie d’actifs financés suivante : les bureaux, avec 45% des actifs financés en 2018. Le secteur du logement, hormis le marché retail, ne représente que 7% des actifs financés en France alors qu’il atteint à 42% en Allemagne. Aujourd’hui, le bureau reste l’actif prisé du financement des professionnels en France.

L’étude révèle une forte concentration du marché français : 63% de la dette émise pour financer des actifs est située en Ile-de-France. Néanmoins, les régions profitent de cette dynamique positive : elles représentent en production 34% de la dette émise en 2018.

L’analyse du Loan-To-Value (LTV), mesure du rapport entre le montant du crédit et le montant de l’actif financé, démontre que le marché français des financements reste très sécurisé : 48% des financements émis sont à des niveaux de LTV <50% et 80% à des niveaux de LTV<60%. En parallèle, l’étude de l’Interest Coverage Ratio (ICR), qui mesure la capacité d’une entreprise à rembourser ses dettes, montre que la dette est sécurisée par des actifs à « cash flows ». Le covenant d’ICR > 3 pour 50 % des actifs financés et > 1,5 pour 86 % des mêmes actifs.

48% des actifs immobiliers financés bénéficient des critères environnementaux de type ISR/ESG, soulignant la qualité des actifs financés sur le marché français.

Retrouvez les résultats de l’étude sur le site de l’IEIF  

Pour en savoir plus sur la dette immobilière  

Autres actualités

IMG News résultats Etude : le marché français du financement de l’immobilier des professionnels
05/02/2020 Résultats, Immobilier

Résultats Etude : le marché français du financement de l’immobilier des professionnels

L’IEIF et PwC ont cherché à mieux décrypter le sujet de la dette immobilière, à l’aide de cette première étude sur le marché français du financement de l’immobilier des professionnels en 2018. Bertrand Carrez, Responsable de la Dette Immobilière au sein de la Plateforme Actifs Réels & Alternatifs (PARA) d’Amundi, et ses équipes, ont participé à ce projet aux côtés de 14 autres sponsors (BNP Paribas, CACIB, Natixis, Société Générale, etc.), afin d’améliorer la transparence de ce marché en termes de risques et performances et à long terme fournir les données nécessaires à la réalisation d’une étude paneuropéenne sur le sujet.