Infographie - Courage et discipline pour aborder 2019

Mardi 05 février 2019

Recherche / Marchés, Infographie

QUELQUES POINTS D’ENTRÉE

Les marchés d'actions et d'obligations d'entreprises ont rebondi au cours des premières semaines de l'année, sous l’impulsion des accents plus favorables aux marchés de la Réserve fédérale et d’un regain d’optimisme sur le plan des négociations commerciales. Nous pensons qu'il est temps de reconsidérer ces classes d'actifs là où la correction a recréé du potentiel haussier, notamment sur les marchés émergents et dans certains domaines des obligations d'entreprises.

QUATRE FACTEURS À SURVEILLER

PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES

Les signes d'une légère décélération de la croissance mondiale sont perceptibles. Nous avons réduit nos prévisions de croissance aux États-Unis pour 2019 et 2020, mais n’anticipons pas de récession dans l’immédiat. L'économie de l'Union européenne, bien qu’en phase de ralentissement, devrait rester vigoureuse. L'atterrissage en douceur de la Chine se poursuit et les marchés émergents montrent des signes de stabilisation.

POLITIQUE MONÉTAIRE

Le ton des banques centrales s’est adouci dans l’ensemble. La Fed a annoncé qu'elle abandonnerait toute trajectoire préétablie pour agir en fonction des données disponibles. Nous avons révisé nos prévisions en matière de hausses des taux de la Fed à une seule pour le premier semestre de 2019. Par conséquent, les autres banques centrales devraient se montrer plus accommodantes.

SAISON DE PUBLICATION DES RÉSULTATS

Les prévisions de bénéfices restent positives pour 2019, mais ceux-ci sont attendus en baisse en raison d'un ralentissement de la croissance mondiale, de l'atténuation des effets de la réforme fiscale américaine et de la hausse des coûts salariaux. La prochaine saison de publication des résultats devrait apporter des éclaircissements quant à la vigueur des bénéfices des entreprises.

DIFFÉRENDS COMMERCIAUX

Les progrès des négociations commerciales sont essentiels. La voie de la coopération semble prendre le dessus, encouragée par la faiblesse de l'activité économique en Chine et ses retombées aux États-Unis, qui font pression sur les dirigeants pour qu'ils apportent des solutions. Toutefois, les marchés exigeront des mesures concrètes avant d’intégrer une baisse du risque commercial.

OPPORTUNITÉS D’INVESTISSEMENT

Après la correction de fin d'année, en supposant qu'il n'y aura pas de récession, que les politiques monétaires seront plus favorables et que les tensions commerciales se dissiperont, nous estimons que certaines classes d'actifs pourraient offrir des opportunités de long terme aux investisseurs, sous couvert d’une certaine volatilité. Les marchés émergents et les obligations d’entreprises des marchés développés seraient les premiers bénéficiaires d’un tel environnement.