Infographie - Encore du jus, mais peu

Mardi 07 mai 2019

Recherche / Marchés, Infographie

LA HAUSSE SE POURSUIT

Les marchés actions et du crédit sont restés dynamiques au cours des dernières semaines. L'apaisement des craintes liées au commerce mondial et la stabilisation du contexte macroéconomique devraient continuer à entretenir le sentiment d’optimisme à court terme. Toutefois, les valorisations ne sont plus très convaincantes et les attentes élevées du marché en termes de bénéfices des entreprises sont des éléments à surveiller.

QUATRE THEMES À SURVEILLER

Gestion diversifiée : rester défensif tout en étant attentif aux bonnes surprises

Nous sommes prudents sur les actions des marchés développés, la reprise étant déjà bien avancée, mais nous cherchons des opportunités à exploiter en cas de surprise positive (Brexit, commerce mondial). Nous sommes optimistes sur les actions émergentes et sur le crédit européen.

Obligations : la flexibilité est de mise

Si l'économie dépasse les attentes, l'incertitude quant à l’action des banques centrales sera de retour. Les investisseurs devraient privilégier une approche flexible de la duration1 et rechercher le rendement avec sélectivité sur les marchés du crédit (c'est-à-dire les valeurs financières européennes) et la dette émergente, en devises fortes notamment.

Actions : le test des publications de résultats

Les perspectives de bénéfices seront déterminantes pour évaluer la santé du marché. La capacité de la Fed à gérer le ralentissement aux États-Unis et une reprise des économies chinoise et européenne au second semestre pourraient constituer des facteurs positifs,
mais les valorisations semblent moins attrayantes.

La complaisance des marchés comme risque principal

Les marchés anticipent des banques centrales ultra-accommodantes, la résolution des différends commerciaux et la réduction des risques géopolitiques. Le consensus table sur une croissance bénéficiaire à deux chiffres de l'indice S&P 500 en 2020, ce qui est un point de vue optimiste. Par conséquent, le risque de déception est élevé.

RESTER DÉFENSIF

Les investisseurs devraient viser une diversification accrue, rester sur la défensive et être à l’affût des opportunités qui pourraient se présenter en cas d'évolution positive du marché. Notre approche a consisté à limiter le risque d’ensemble des portefeuilles, en prenant les bénéfices sur les positions gagnantes et en réaffectant les positions perdantes sur des secteurs où nous voyons encore du potentiel à exploiter en termes relatifs. À cet égard, les marchés émergents, les actions européennes et certains segments des marchés du crédit représentent des candidats naturels.