Infographie - GIV - Le calme en surface cache de forts courants de fond

Vendredi 09 juillet 2021

Recherche / Marchés, Infographie

Les marchés se sont montrés calmes ces derniers temps malgré la hausse des prix des intrants1 et les chiffres de l’inflation2 plus élevés que prévu. Bien que le contexte économique soit favorable, il convient de rester neutre et vigilant sur les actifs risqués, car la reprise économique se trouveà des stades différents selon les régions.

PRINCIPAUX THEMES D’INVESTISSEMENT

Lever le pied

L’environnement économique reste constructif, mais les valorisations sont extrêmes sur certains segments. Plutôt que de compter sur les mouvements du marché pour générer des performances, les investisseurs devront donc plutôt se montrer sélectifs, rester bien diversifiés et explorer les opportunités de valeur relative dans le crédit,les actions et les devises. 

La reprise est de bon augure pour les rotations actions

Les rotations en faveur des valeurs cycliques3, décotées4, de qualité devraient se poursuivre, mais seront moins franches. Les déterminants spécifiques aux entreprises et les facteurs idiosyncrasiques prendront de plus en plus d’importance. La sélection bottom-up5 est donc cruciale.

Rester agile et défensif sur les obligations d'Etat

Creusement de la dette, déficit budgétaire6, inflation et débats sur la réduction des dispositifs de soutien sont autant de facteurs qui pourraient exercer une pression à la hausse sur les rendements. C’est pourquoi les investisseurs doivent résister à la tentation d’être positifs sur les bons du Trésor américain et rester flexibles.

Le crédit reste un moteur de revenu

Il convient de s’intéresser au crédit à duration7 courte, compte tenu de l’amélioration des fondamentaux des entreprises, de la dynamique des notations et du maintien du soutien des banques centrales. Dans les pays émergents, il est nécessaire, en revanche, de faire preuve de prudence en matière de duration et de privilégier les opportunités sélectives sur les actions et les devises.

UNE INTENSIFICATION DE LA VIGILANCE S’IMPOSE POUR PROFITER DU THÈME DE LA REFLATION8

Les puissants courants de fond, sous forme de hausse de l’inflation, indiquent qu’une diversification traditionnelle pourrait ne plus convenir, car la corrélation entre les actions et les obligations devient positive. Les investisseurs doivent privilégier une gestion active, non contrainte, permettant une certaine flexibilité et portant sur un large éventail d’actifs tels que le crédit et les actions cycliques, décotées et génératrices de dividendes9. Pour ce qui est des obligations d’État (bonne source de liquidités), il est préférable de rester sur la défensive et de scruter les chiffres de l’inflation et la communication de le Banque centrale américaine. De manière plus générale, l'accent devrait être mis davantage sur la sélection et moins sur les tendances du marché car le scénario idéal de croissance élevée et d’inflation faible pourrait ne pas s’imposer.

1. Intrant : élément entrant dans la production d'un bien ; par exemple des intrants agricoles (énergie, engrais, matériel).

2. Inflation : perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix.

3. Titres cycliques : le cours des valeurs cycliques a tendance à suivre l’évolution des cycles économiques. Sont considérées comme cycliques les valeurs des secteurs de l’automobile, de l’immobilier, des biens d’équipement, de l’énergie, des loisirs, des médias ou des technologies.

4. Valeurs décotées : actions de sociétés dont le cours de bourse est inférieur à leur valeur intrinsèque, sur la base de leurs actifs et de leur capacité bénéficiaire à long terme, autrement dit actions sous-évaluées.

5. Bottom-up (stock picking - sélection de valeurs) : mode de sélection de titres qui privilégie d'abord les caractéristiques propres de chaque entreprise et non celles du secteur ou du pays dans lesquels l'entreprise intervient.

6. Déficit budgétaire : situation budgétaire d’un Etat souverain dont les dépenses publiques annuelles dépassent les recettes publiques annuelles.

7. Duration (vie moyenne) : exprimée en nombre d’années, la duration correspond à la durée de vie moyenne actualisée de l’ensemble des flux (intérêt et capital) d'une obligation ou d'un portefeuille obligataire. Toutes choses étant égales par ailleurs, plus la duration est élevée, plus le risque est grand. Afin de connaitre le niveau de risque d’un portefeuille constitué d‘obligations, il est utile de connaitre la duration de chacune de ses obligations pour déterminer la duration moyenne du portefeuille.

8. Reflation : acte de stimuler l'économie en augmentant la masse monétaire ou en réduisant les impôts, en cherchant à ramener l'économie (plus précisément le niveau des prix) à la tendance à long terme, après un creux dans le cycle économique.

9. Dividendes : parts du bénéfice net distribuée chaque année aux actionnaires, variable en fonction des résultats de l’entreprise.