Flash Amundi Patrimoine - juillet 2020

Vendredi 31 juillet 2020

Produits

Flash mensuel d’Amundi Patrimoine - juillet 2020

par Raphaël Sobotka et Bruno Saugnac - Co-gérants d'Amundi Patrimoine

 

Retrouvez, chaque mois, l'actualité liée au fonds Amundi Patrimoine. 

 

L'essentiel du mois

Un mois contrasté, avec un retour progressif de la confiance grâce à la reprise d’activité mais un bilan sanitaire mitigé.

Le mois de juin a connu une sensible amélioration de l’indice de confiance des directeurs d’achats, aussi appelé PMI, aussi bien en zone euro qu’aux Etats-Unis.
Ces signaux positifs ont toutefois été tempérés par la recrudescence des cas de Covid-19 dans certaines régions, la résurgence des tensions politiques et la révision à la baisse par le FMI des prévisions de croissance mondiale, désormais attendue à -4,9% en 2020.

Malgré ces vents contraires, le mois de juin a été profitable aux actions. L’indice MSCI World AC a ainsi gagné +3,2%. Sur le plan géographique, les pays émergents d’Asie et la zone euro, qui semblent mieux tirer leur épingle du jeu sur le plan sanitaire, ont affiché de belles performances avec une progression de leurs indices de +8,3% pour le MSCI EM Asia et de +5,3% pour le MSCI Euro contre +2,1% pour le MSCI USA.

Les obligations d’entreprises et celles des pays périphériques comme l’Italie se sont également bien comportées sur le mois. Les rendements des obligations souveraines à 10 ans des Etats-Unis et de l’Allemagne sont, quant à eux, restés assez stables à respectivement 0,66% et -0,45% à fin juin.

En Europe : 

  • L’indice PMI a rebondi à 47,5 en juin après 31,9 en mai, restant toutefois sous le seuil de 50, ce qui signifie que l’on reste en zone de contraction.
  • L’inflation s’est également légèrement redressée de 0,3% (estimation rapide du taux IPCH mensuel à fin juin). L’amélioration provient principalement des services et de l’énergie.
  • La mobilisation des gouvernements et banquiers centraux reste entière : la BCE a notamment augmenté son programme de rachat d’actifs de 600 milliards d’euros. La Banque d’Angleterre a également renforcé son programme d’achat d’obligations d’Etat.

Aux Etats-Unis :

  • Le PMI des services et le PMI manufacturier se rapprochentsensiblement de 50. La consommation des ménages a rebondi de +8,2% en mai après 2 fortes contractions en avril et en mars. 
  • Le pays compte toutefois une recrudescence importante des cas de Covid-19 et les tensions politiques avec la Chine sont de retour.
  • La réglementation Volcker a été assouplie, mais la Réserve fédérale américaine a imposé de nouvelles restrictions au secteur bancaire, après son exercice annuel de « stress test ».
 

  Nos décisions de gestion     

ALLOCATION

Approche plus prudente à court terme

 

  • Légère réduction des positions actions et maintien des actifs refuges en portefeuille

ACTIONS

Baisse de 1% de l’exposition actions. Le poids total

s’établit à 36% à fin juin

 

  • Baisse de l’exposition à la zone euro.
  • Prise de bénéfices sur nos paris en faveur des valeurs technologiques et des pays émergents exposés à l’énergie tels que la Russie

OBLIGATAIRE

Sensibilité aux taux d’intérêt stable à 4

 

Réallocation d’une part des obligations souveraines de la zone euro « core » vers les emprunts d’Etat américains.

Perspectives

Nous nous attendons à ce que les mesures monétaires et fiscales soutiennent le redressement de l’économie mondiale sur cette seconde partie de l’année. La reprise devrait toutefois s’échelonner dans le temps et inclure les différentes régions du monde de façon séquentielle. En ce qui concerne les marchés financiers, nous pensons que le rebond important des actifs risqués depuis fin mars s’est fait de façon prématurée, Nous pensons que la situation reste pourtant globalement fragile et que la saison de publication des résultats d’entreprises pourrait présenter des risques de déception et s’accompagner d’un retour de la volatilité sur les marchés. Les valorisations nous paraissent donc élevées, ce qui nous amène à conserver un biais prudent à court terme.

 

En savoir plus sur ce fonds

Autres actualités

Juillet prudent
02/07/2020 Produits

Vidéo trimestrielle - Amundi Prudent

L’épidémie de Covid-2019 brouille les cartes du scénario économique depuis février. Un arrêt brutal de l’activité dans de nombreux secteurs d’activité a entraîné une récession économique violente, en partie contrebalancée par les mesures d’exception prises par les banques centrales et les gouvernements. Après s’être effondrés, les indicateurs d’activité se redressent depuis quelques semaines, dans le sillage de la levée des mesures de confinement. Dans ce contexte, quelle gestion pour le portefeuille d‘Amundi Prudent ? Analyse de Bruno Saugnac, gérant du fonds.