Infographie - GIV - Hiatus entre marché et réalité

Vendredi 12 juin 2020

Recherche / Marchés, Infographie

Le paradoxe entre l’optimisme trompeur des marchés et le niveau élevé d'incertitude quant à la durée de la crise et ses implications à long terme est frappant. Nous n’en avons pas fini avec les difficultés et les investisseurs sont invités à rester vigilants, car les niveaux actuels des marchés intègrent un scénario final « trop rose, trop tôt ».

 

THÈMES D’INVESTISSEMENT

Ne pas céder, pour l'heure, à l'euphorie des marchés

La faible visibilité sur les bénéfices et la forte détérioration des fondamentaux des entreprises exigent une approche prudente sur les actions. Il convient d'explorer avec sélectivité les opportunitésdans certains secteurs défensifs1 et secteurs cycliques2, tout en restant discipliné et en maintenant la liquidité3.

Explorer les opportunités liées au crédit en restant prudent

Le crédit investment grade4, soutenu par l'action des banques centrales, offre des opportunités attrayantes. Il faut toutefois se montrer sélectif au niveau des secteurs et des entreprises en raison du risque de dégradation des notes de crédit.

Montée en puissance du facteur sociétal ("S")

Le souci sociétal accru en faveur de l'égalité sociale et du traitement équitabledes salariés sous-tend la prédominance croissante de la composante « S » dans l'approche ESG5. Cela se traduira par unimpact plus important de certains facteursESG sur les prix des actifs, créant ainsides opportunités tant sur les actions que sur les obligations.

Maintenir la protection des portefeuilles

Le contexte économique se caractérise par un ralentissement séquentiel et des trajectoires de reprise désynchronisées d'un pays à l'autre. Dans ce contexte incertain, le maintien de couvertures6 et de stratégies de protection adéquatesest indispensable pour protéger les actifs des investisseurs.

 

LE ROBINET DE LIQUIDITÉ DES BANQUES CENTRALES

Les marchés semblent dépendants des interventions de politique monétaire et budgétaire. S'il est important de noter que les décideurs politiques sont en mesure d'assurer la liquidité à court terme, la reprise effective et les bénéfices des entreprises dépendent de la crainte et de la confiance des consommateurs. Il est donc important de veiller à protéger le capital et à rester bien diversifié tout en conservant une certaine marge de manœuvre pour tenter de bénéficier de la reprise, notamment sur les marchés du crédit.

    

 

1. Titres défensifs : une valeur défensive est une entreprise cotée dont l’évolution du cours de Bourse est relativement décorrélée de la situation économique. Elle est donc peu sensible aux effets de variationde la conjoncture économique. Ce sont les valeurs les moins exposées au risque de marché qui est le risque lié à l’état de l’économie en général.

2. Titres cycliques : le cours des valeurs cycliques a tendance à suivre l’évolution des cycles économiques. Sont considérées comme cycliques les valeurs des secteurs de l’automobile, de l’immobilier, des biens d’équipement, de l’énergie, des loisirs, des médias ou des technologies.

3. Liquidité : capacité et rapidité avec laquelle il est possible d’acheter ou de vendre un actif sur un marché sans que les prix du support n’en soient fortement affectés. La notion de liquidité s’appliqueà l’ensemble des actifs bancaires, financiers, … Pour beaucoup d'acteurs économiques, la liquidité mesure la capacité à assumer ses différentes échéances financières à court terme dans le cadre de son activité courante. L’insuffisance de liquidités peut conduire à des situations de cessation de paiement.

4. Investment grade : caractérise les titres émis par un émetteur de titres de créances négociables (bons du Trésor…) ou d’obligations dont la notation Standard & Poor’s est supérieure ou égaleà BBB-. Les obligations « investment grade » sont considérées par les différentes agences de notation comme présentant un faible risque de non-remboursement. AAA est la meilleure note possible pour un émetteur « investment grade ». « Investment grade » s'oppose à « speculative grade » ou « high yield » qui caractérise la dette d'un émetteur dont la note est inférieure à BBB- et correspond à un risque financier élevé.

5. ESG : critères utilisés pour évaluer la prise en compte par une entreprise des impacts Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans son activité. La prise en compte de ces critèresau-delà des critères financiers traditionnels distingue l'investissement socialement responsable (ISR) des gestions traditionnelles.

6. Stratégie de couverture : stratégie de gestion qui consiste à se prémunir contre le risque de baisse des marchés, suivant un fonctionnement similaire au fait de contracter une assurance.

Autres actualités

Vidéo Point Marchés
08/07/2020 Recherche / Marchés

Vidéo Point Marchés - Juillet 2020

En juin, l’optimisme des investisseurs a été soutenu par des indicateurs économiques bien orientés, par un climat de confiance qui s’est nettement amélioré mais surtout, par le fait que les banques centrales, restent à la manœuvre pour soutenir les conditions de crédit.Quels sont les principaux points à retenir pour le mois de juin ? Quelles sont les perspectives pour les prochaines semaines ? Analyse de Didier Borowski, Responsable Global Views. 

GIV Mai people
15/05/2020 Recherche / Marchés, Infographie

Infographie - GIV - COVID-19 : les répliques du séisme

Les marchés sont partagés entre, d'une part, les espoirs suscités par les signes d'un pic épidémique et, d'autre part, des fondamentaux en berne (bénéfices en baisse et dette en hausse). Désormais, les investisseurs vont devoir s'efforcer de distinguer les entreprises qui peuvent rester solvables pendant la crise de celles qui pourraient subir une perte de valeur permanente, sachant que l’évolution de la pandémie sera un facteur déterminant à prendre en compte.