Infographie - GIV - Une voie semée d'embûches vers "le monde d'après"

Vendredi 17 juillet 2020

Recherche / Marchés, Infographie

    

Les mesures politiques mises en place face à la crise changent la donne pour les marchés, les incitant à intégrer un scénario extrêmement optimiste de fin de cycle du virus. Ces prévisions pourraient toutefois se révéler trop optimistes et le moindre dérapage pourrait enflammer les marchés.

 

PRINCIPAUX AXES D’INVESTISSEMENT

L’euphorie du marché fait oublier le besoin de prudence 

La reprise actuelle est le résultat de mesures politiques et d'un enthousiasme excessif autour du redémarrage des économies. Cependant, les bénéfices des entreprises sont un critère essentiel et les investisseurs doivent se montrer vigilants face à la volatilité1 liée aux élections américaines et aux risques d'une deuxième vague.

Rattrapage de l'Europe 

Dans un contexte où nous prévoyons une rotation vers les actions sous-évaluées et cycliques2, les actions européennes pourraient combler l'écart avec leurs homologues américaines. Les investisseurs doivent conserver une gestion active et maintenir une liquidité3 suffisante pour bénéficier de cette reprise.

Opportunités sur les obligations d'entreprises

Les investisseurs ont tout intérêt à explorer le crédit investment grade4 et le crédit à haut rendement de grande qualité, qui bénéficient du soutien de mesures fiscales et monétaires, mais doivent se montrer très sélectifs. L’un des aspects essentiels est d’être attentif aux défauts et aux révisions à la baisse.

Rechercher de nouveaux thèmes structurels 

La crise de la Covid-19 devrait accélérer les investissements ESG5, la société réévaluant la contribution des entreprises. Les investisseurs devraient explorer les questions ESG, qui deviendront un courant dominant, et d'autres thèmes, tels que la nouvelle route de la soie pour des rendements durables à long terme.

 

SE PRÉPARER AU MONDE D’APRÈS AVEC PRÉCAUTION

L'environnement actuel est caractérisé par certains risques baissiers, mais il serait imprudent, dans ce même contexte, de lutter contre le « bazooka » de liquidités des banques centrales. Les investisseurs seraient donc bien avisés de faire preuve de sélectivité et de maintenir la protection de leur portefeuille afin de ne pas se retrouver avec des actifs de faible qualité lorsque les mesures politiques prendront fin.

    

 

1 Solvabilité : capacité d’un emprunteur à assumer l’ensemble de ses engagements en cas de cessation de son activité lorsqu’il s’agit d’une entreprise ou en cas de perte d’emploi lorsqu’il s’agit d’un particulier. La solvabilité est d’autant plus importante que la quantité, la valeur et la qualité des actifs appartenant à un emprunteur est grande. Moins une entreprise est solvable, plus ses taux d’emprunts seront élevés car le risque de défaillance de l’emprunteur est élevé. Les agences de notation calculent ainsi la solvabilité des sociétés.

2 Investment grade : caractérise les titres émis par un émetteur de titres de créances négociables (bons du Trésor…) ou d’obligations dont la notation Standard & Poor’s est supérieure ou égale à BBB-. Les obligations « investment grade » sont considérées par les différentes agences de notation comme présentant un faible risque de non-remboursement. AAA est la meilleure note possible pour un émetteur « investment grade ». « Investment grade » s'oppose à « speculative grade » ou « high yield » qui caractérise la dette d'un émetteur dont la note est inférieure à BBB- et correspond à un risque financier élevé.

3 Liquidité : capacité et rapidité avec laquelle il est possible d’acheter ou de vendre un actif sur un marché sans que les prix du support n’en soient fortement affectés. La notion de liquidité s’applique à l’ensemble des actifs bancaires, financiers… Pour beaucoup d'acteurs économiques, la liquidité mesure la capacité à assumer ses différentes échéances financières à court terme dans le cadre de son activité courante. L’insuffisance de liquidités peut conduire à des situations de cessation de paiement.

4 Valeurs cycliques : le cours des valeurs cycliques a tendance à suivre l’évolution des cycles économiques. Sont considérées comme cycliques les valeurs des secteurs de l’automobile, de l’immobilier,des biens d’équipement, de l’énergie, des loisirs, des médias ou des technologies.

5 Stratégie de couverture : stratégie de gestion qui consiste à se prémunir contre le risque de baisse des marchés, suivant un fonctionnement similaire au fait de contracter une assurance.

Autres actualités

Vidéo Point Marchés
08/07/2020 Recherche / Marchés, Actualité

Vidéo Point Marchés - Juillet 2020

En juin, l’optimisme des investisseurs a été soutenu par des indicateurs économiques bien orientés, par un climat de confiance qui s’est nettement amélioré mais surtout, par le fait que les banques centrales, restent à la manœuvre pour soutenir les conditions de crédit.Quels sont les principaux points à retenir pour le mois de juin ? Quelles sont les perspectives pour les prochaines semaines ? Analyse de Didier Borowski, Responsable Global Views. 

GIV Mai people
15/05/2020 Recherche / Marchés, Infographie

Infographie - GIV - COVID-19 : les répliques du séisme

Les marchés sont partagés entre, d'une part, les espoirs suscités par les signes d'un pic épidémique et, d'autre part, des fondamentaux en berne (bénéfices en baisse et dette en hausse). Désormais, les investisseurs vont devoir s'efforcer de distinguer les entreprises qui peuvent rester solvables pendant la crise de celles qui pourraient subir une perte de valeur permanente, sachant que l’évolution de la pandémie sera un facteur déterminant à prendre en compte.