Infographie - Risques accrus : la prudence reste de mise

Jeudi 06 juin 2019

Recherche / Marchés, Infographie

LES TWEETS DE DONALD TRUMP AFFOLENT LES MARCHES 

Après des semaines de stabilité, la menace d'une guerre commerciale a refait surface, chassant toute complaisance des marchés. Jusqu’à présent, la correction a été limitée et les perspectives d'un accord entre la Chine et les États-Unis restent favorables. Toutefois, celui-ci ne nous semble pas imminent et le risque de déception, accompagné d’une nouvelle vague de volatilité, reste important.

QUATRE THEMES À SURVEILLER

La politique en premier plan

De nombreux foyers de risque politique sont ouverts, dont les tarifs douaniers américains sur les importations chinoises et potentiellement sur les voitures européennes, ainsi que les tensions en Iran et au Moyen-Orient. En Europe, les élections législatives ont réservé une surprise « pro-Union européenne », mais le risque lié au Brexit est toujours présent. La volatilité résultant de facteurs politiques devrait augmenter à court terme.

Risques baissiers, mais l’économie mondiale résiste bien

Les perspectives sont plus incertaines en raison de la montée du protectionnisme, mais il ne faut pas céder à un excès de pessimisme. La plupart des économies avancées bénéficient toujours du soutien de la demande intérieure et les marchés émergents sont plus résistants qu'il y a un an.

Attrait des obligations

La croissance modérée et l’action accommodante des banques centrales sont favorables aux obligations qui proposent des rendements attrayants, à savoir les obligations d'entreprises et celles des pays émergents. À ce stade, l’amélioration de la qualité du crédit et la sélectivité sont de première importance. Les bons du Trésor américain devraient continuer à protéger les portefeuilles en cas d'escalade des risques géopolitiques.

Opportunités sur les marchés actions

Les facteurs de soutien demeurent (croissance positive des résultats et rendements de dividende attrayants), mais une approche prudente doit être privilégiée en raison de la multiplicité des risques géopolitiques. L’Europe pourrait à nouveau bénéficier des faveurs du marché en cas d’amélioration de son économie en seconde partie d’année.

LE PEU DE VISIBILITÉ SUR L'ORIENTATION DU MARCHÉ EXIGE LA PRUDENCE

Il est temps de mettre en œuvre des stratégies de protection des portefeuilles en cas de détérioration de la situation et d'adopter une approche prudente. L’état de grâce des marchés mondiaux entre dans une phase plus fragile au cours de laquelle les investisseurs devraient rester défensifs. Certaines opportunités pourraient être exploitées dans certains segments en Europe (crédit et actions) et sur les marchés émergents.