Hebdo des Marchés

Les dernières actualités des marchés financiers

Semaine du 25 janvier 2021

Par les équipes de Recherche Amundi

Chaque lundi, retrouvez une analyse synthétique de la situation économique et financière de la semaine passée. 

46ème

Chiffre clé

Mercredi, Joe Biden est devenu officiellement le 46ème président des Etats-Unis

ZONE EURO

Le PMI composite flash pour la zone euro a baissé de 49,1 en décembre
à 47,5 en janvier en raison de l’affaiblissement des PMI manufacturiers et
des services qui ont respectivement reculé de 55,2 à 54,7 et de 46,4 à 45,0.

etats-unis

Les mises en chantier et les permis de construire ont progressé bien audelà
des anticipations du consensus en décembre, les mises en chantier
atteignant le record cyclique de 1 669 000 (point haut depuis septembre
2006) et les permis de construire enregistrant un nouveau record à 1 709 000.

PAYS ÉMERGENTS

La Banque centrale du Brésil a cédé et supprimé ses orientations
prospectives cette semaine. La BCB mène désormais le peloton hors des
politiques monétaires ultra-accommodantes. La majorité des banques centrales
optent pour une politique similaire d’assouplissement non conventionnel
plutôt que pour des politiques nouvelles et encore moins orthodoxes.

ACTIONS

Wall Street a réagi de façon positive à l’arrivée de la nouvelle administration
américaine, perçue comme plus prévisible, avec +2% pour le MSCI USA à
jeudi soir. Dans le reste du monde, les émergents et notamment la Chine ont
fortement progressé. En l’absence de nouvelles fortes de la part de la BCE et
toujours à la peine pour contenir la pandémie, la zone euro a été plus mitigée.

OBLIGATIONS

Les marchés sont restés globalement inchangés après la réunion de la BCE.
Avec la recrudescence de la contamination par la Covid-19 et l’extension des
mesures de restriction en Europe, la BCE a reconfirmé hier ses décisions de
politique monétaire de décembre et l’objectif de préserver des conditions
de financement favorables jusqu’à ce que l’inflation converge vers sa cible.

Durcissement des conditions de crédit pour les entreprises et les ménages en zone euro

Au quatrième trimestre 2020, la deuxième vague de Covid-19 dans la zone euro a entraîné le déploiement de nouvelles restrictions plus strictes qui ont eu des répercussions importantes sur l’activité économique. Au cours de cette même période, les conditions d’octroi de crédit se sont durcies pour les principaux types de prêts, comme le souligne l’enquête sur les prêts bancaires de janvier 2021 qui vient d’être publiée. Les banques ont invoqué la détérioration des perspectives économiques, l’augmentation du risque de crédit des emprunteurs et la moindre tolérance au risque comme étant les principaux facteurs à l’origine du durcissement de leurs exigences en matière de crédit.

Les conditions de crédit pour les entreprises se sont durcies en parallèle d’une diminution de la demande de prêts, en particulier pour les investissements. La tendance est la même pour les crédits à la consommation. Côté prêts aux ménages, on constate un durcissement des conditions de crédit en parallèle d’une augmentation de la demande de prêts. Sur le plan sectoriel, les banques ont fait état d’un net resserrement des conditions de crédit pour les entreprises de tous les principaux secteurs d’activité au
second semestre 2020.

Au premier trimestre 2021, les banques s’attendent à ce que le resserrement des conditions de crédit se poursuive pour les entreprises et les ménages. De même, la demande nette est appelée à diminuer pour les prêts aux ménages et à augmenter pour les crédits à la consommation et les prêts aux entreprises.