Hebdo des Marchés

Les dernières actualités des marchés financiers

Semaine du 10 décembre 2018

Par les équipes de Recherche, Stratégie et Analyse, Amundi

Chaque lundi, retrouvez une analyse synthétique de la situation économique et financière de la semaine passée.

0,26%

Chiffre clé

C’est le niveau désormais avoisiné par le taux 10 ans allemand.

ZONE EURO

Ralentissement de la croissance confirmé au 3e trimestre. Le PIB de la zone euro a progressé de +0,2% au 3e trimestre par rapport au 2e trimestre. Les composantes détaillées montrent une progression de +0,1% de la consommation privée, de +0,2% de la consommation publique et de +0,2% de l’investissement.

etats-unis

L’indice ISM manufacturier a augmenté à 59,4 en novembre, au-dessus du consensus mais en cohérence avec la croissance solide du secteur manufacturier. Cette indication est également cohérente, dans l’ensemble, avec le message du Livre Beige de la Réserve fédérale, qui fait état d’une croissance modeste voire modérée dans l’ensemble des districts, comme au cours des mois précédents.

PAYS ÉMERGENTS

L’inflation globale turque a baissé, passant de 25,2% en octobre à 21,6% en novembre en glissement annuel. L’ampleur de la baisse a été plus importante que prévu par le consensus (23% par rapport à l’année précédente) et concerne l’ensemble des composantes : les prix des produits alimentaires ont, par exemple, baissé de 0,7% par rapport au mois précédent et de 25,7% par rapport à l’année précédente (29,3%).

ACTIONS

La performance des marchés actions a été négative au cours de la semaine. L’optimisme à l’issue de la réunion du G20, qui atténue un peu les tensions sur la guerre commerciale, s’est rapidement dissipé jeudi avec la nouvelle de l’arrestation du directeur financier de Huawei pour une violation de la loi de sanction contre l’Iran. L’aplatissement inquiétant de la courbe des rendements américains a contribué à détériorer le climat d’investissement.

OBLIGATIONS

Forte baisse des taux longs dans les pays développés. Le taux 10 ans américain a reculé de 9 pb (à 2,87%) par rapport à la semaine précédente, tandis que le taux 10 ans allemand a chuté de 6 pb, à 0,26%. L’écart entre les taux italien et allemand à 10 ans reste à 290 pb, après avoir atteint un sommet à 326 pb il y a deux semaines.

Analyse de la semaine

Le 1er décembre, lors du G20, les États-Unis et la Chine sont parvenus à un accord temporaire, après une réunion qualifiée de « très réussie », par la Maison Blanche. L’augmentation des droits de douane prévue le 1er janvier 2019 a été suspendue dans l’immédiat et la Chine a accepté d’acheter une quantité significative de produits américains, tandis que les négociations ont repris sur divers changements structurels, avec un délai de 90 jours à compter du 1er décembre. En cas d’absence d’accord final à la fin de la période définie, les droits de douane de 10% seront portés à 25%. De plus amples détails pourraient faire surface dans les jours et les semaines à venir. 

D’une part, cet accord est encore temporaire, et le problème pourrait nécessiter beaucoup plus de temps pour être résolu, celui-ci se décomposant en de nombreux sujets complexes. 

Cela dit, à court terme, ces nouvelles sont déjà suffisantes pour orienter certains risques à la baisse. L’impact direct sur le commerce devrait être limité au premier trimestre. Toutefois, le climat du marché pourrait se redresser légèrement après avoir été très pessimiste et la mise en œuvre de la politique chinoise pourrait être favorisée et gagner en efficacité au cours des prochains mois. 

Cependant, bien que certains s’interrogent sur la réalité de cette trêve commerciale, la Chine a déjà commencé à prendre des mesures plutôt que de se contenter d’en parler comme beaucoup le soupçonnaient. Peu après la réunion, la Chine a annoncé un ensemble de nouvelles mesures détaillées visant à renforcer la protection de la propriété intellectuelle et s’est engagée à mettre en œuvre immédiatement les engagements concernant les produits agricoles, l’automobile et l’énergie. 

Les dernières nouvelles concernant Huawei ont surpris, du moins en ce qui concerne leur « timing », le directeur financier de Huawei, Melle Meng, également fille de son directeur général, ayant été arrêtée au Canada à la demande des États-Unis le 1er décembre. Alors que l’on attend davantage d’éclaircissements, les responsables chinois tentent d’éviter le déraillement des négociations commerciales, en soulignant que la réunion entre les ÉtatsUnis et la Chine a été très fructueuse et par la mise en œuvre immédiate de l’accord conclu.