Point marché : perspectives d'investissement

Novembre 2017

Espoir dans les nouveaux leaders mondiaux

Les marchés ont connu en octobre un « mois parfait » et ont affiché de nouveaux records, toujours soutenus par la reprise synchronisée de la croissance mondiale, par une bonne saison des Résultats du troisième trimestre ainsi que par l'optimisme généré par la mise en place de la réforme fiscale aux États-Unis.

Si les négociations liées au Brexit, les déboires judiciaires du président Michel Temer au Brésil et le referendum en Catalogne ont créé de l’incertitude politique, d’autres évolutions politiques ont été positives : les récentes élections au Japon et la tenue du 19e Congrès du Parti communiste en Chine confortent pour plusieurs années les deux leaders déjà en place, Shinzo Abe et Xi Jinping.

M. Xi devient le chef suprême, à l’égal de Mao Zedong dans le panthéon communiste, avec une référence éponyme dans la constitution du Parti. Il a présenté une feuille de route fixant les diverses phases de transformation à mener à l’horizon 2050 et promet une nouvelle ère pour la Chine socialiste.

Xi Jinping a, à cette occasion, évoqué le concept d’une « Belle Chine », faisant de la protection de l'environnement une des priorités majeures du pays.

Si l’objectif d’avoir une croissance plus équilibrée est clair, deux questions importantes subsistent néanmoins : la croissance de la Chine, portée par la consommation domestique, va-t-elle se poursuivre ? L’initiative « la Ceinture et la Route »* sera-t-elle maintenue ?

Si la nomination du leader du Parti communiste en Chine revêt une importance particulière pour la croissance mondiale, un autre changement de leadership est également suivi avec attention aux États-Unis : il s’agit de la nomination par Donald Trump du prochain Président du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale (Fed), le mandat de Janet Yellen s’achevant en février prochain.

Cette nomination pourrait avoir un impact significatif sur les marchés financiers car elle intervient à un moment où la Fed, qui a déjà augmenté ses taux directeurs de 100 points de base depuis 2015, laisse entendre une probable hausse des taux en décembre. Dans ce contexte, la BCE a annoncé sa décision de réduire sa politique d’achat d’actifs progressivement jusqu’en septembre 2018. Sur les marchés, le retrait des politiques d’achats d’actifs s’accompagne d’une dynamique différente en termes de hausse des taux de la Fed et la BCE, celle-ci se reflétant déjà dans l’écart entre les taux courts US et ceux de la zone euro.

La nomination de deux leaders sera décisive non seulement pour les deux pays directement intéressés (la Chine et les États-Unis), mais aussi pour le monde entier : la Chine jouit d'une influence incontestable sur la croissance mondiale et, pour les marchés, le candidat qui sera nommé à la tête de la Fed devrait guider la politique monétaire de la banque centrale la plus influente. Les marchés espèrent que la politique qui sera adoptée par ces grands leaders sera favorable à une croissance mondiale plus forte.

En lire plus

Silvia BOCCHIOTTI

Gestion multi-asset, Directeur de l’Advisory Retail et Responsable de la sélection des fonds tiers

Vincent MORTIER

Directeur adjoint des gestions et Responsable des gestions multi-asset