Infographie - Un moment idéal pour les marchés mais un contexte macroéconomique à surveiller de très près

Mercredi 03 avril 2019

Recherche / Marchés, Infographie

REPRISE PROLONGÉE

Les marchés d'actions et d'obligations d'entreprises ont rebondi au cours des premières semaines de l'année, sous l’impulsion des accents plus favorables aux marchés de la Réserve fédérale et d’un regain d’optimisme sur le plan des négociations commerciales. Nous pensons qu'il est temps de reconsidérer ces classes d'actifs là où la correction a recréé du potentiel haussier, notamment sur les marchés émergents et dans certains domaines des obligations d'entreprises.

QUATRE THEMES À SURVEILLER

Bonne nouvelle - des banques centrales accommodantes 

Le cycle de hausses de la Fed semble être terminé pour le moment et la probabilité de nouvelles hausses est désormais très mince. La BCE a fait un pas supplémentaire en termes de souplesse, en insistant sur la possibilité de nouvelles mesures accommodantes. Ceci constitue un élément de soutien pour le sentiment de marché.

Mauvaise nouvelle - un ralentissement économique

Les statistiques macroéconomiques ont fait preuve de faiblesse dans l'Union européenne et des poches de faiblesse sont perceptibles aux États-Unis. Grâce à la vigueur de la consommation intérieure, la probabilité d'une récession est très limitée ; les investisseurs doivent toutefois surveiller les facteurs macroéconomiques avec attention, car les actifs risqués pâtiraient de leur détérioration.

Attention à un rebond actions vieillissant

Les perspectives de bénéfices sont incertaines et les valorisations sont désormais moins convaincantes. Ceci devrait limiter la poursuite de la hausse à court terme, notamment sur les marchés développés. Nous anticipons un marché évoluant dans une fourchette étroite ou, peut-être, une dose de consolidation.

Conditions propices aux investisseurs obligataires

me ralentissement de la croissance mondiale, l'inflation faible ou nulle et les banques centrales accommodantes sont autant d’éléments favorables aux titres obligataires. Compte tenu des taux d'intérêt qui devraient rester bas, la recherche de rendement restera au cœur des débats, en particulier en ce qui concerne le crédit et les obligations émergentes.

PLUS DE PRUDENCE A COURT TERME

Nous voyons encore des opportunités sélectives dans les actifs risqués, mais pensons néanmoins que les investisseurs devraient être plus prudents aux niveaux de valorisation actuels, en particulier dans la catégorie des actions des pays développés, où nous continuons à rechercher des sociétés de qualité avec de bons fondamentaux. Nous restons optimistes à l’égard du crédit, surtout en Europe. Les obligations des marchés émergents restent attrayantes dans un contexte de quête de rendement et de politiques monétaires accommodantes.