6 règles d’or pour bien investir sur les marchés

Vous souhaitez placer votre épargne sur les marchés financiers au travers de SICAV ou FCP ? Pour investir au mieux, il est important de respecter 6 règles simples, mais essentielles.

01 l Privilégier l’expertise et l’accompagnement de spécialistes

Investir sur les marchés financiers et gérer un portefeuille peuvent vite sembler compliqué, surtout quand on débute. N’hésitez pas dans ce cas à vous appuyer sur les compétences de spécialistes !

  • Votre interlocuteur bancaire ou financier se tient à votre disposition pour déterminer à vos côtés votre profil d'investisseur. Il évaluera votre rapport aux risques et vos connaissances des placements financiers, avant de vous guider pour choisir les placements adaptés. Un point avec lui au moins une fois par an est nécessaire.
  • Par ailleurs, sachez qu’en investissant dans des Sicav et FCP, vous bénéficiez d’une gestion des investissements assurée par des professionnels de la finance qui sélectionnent les valeurs et font vivre activement les portefeuilles dans la durée !

Découvrez pourquoi investir dans des OPC

02 l Diversifier ses investissements

Panacher ses investissements sur des actifs financiers variés permet de combiner différentes sources de performance et de répartir le risque global d’un portefeuille, la probabilité de voir tous les investissements évoluer à l’identique au même moment étant réduite. C’est une manière de prévenir une partie des risques et de chercher à compenser les contre-performances éventuelles de certains titres.

Les SICAV et FCP offrent une solution idéale en termes de diversification puisque ce sont des portefeuilles investis sur différents titres.

Vous pouvez vous composer une épargne financière personnalisée de plusieurs Sicav et FCP investis dans différentes classes d’actifs (monétaire, obligataire, actions), zones géographiques (France, Europe, Etats-Unis), secteurs d’activité ou encore devises, en accord avec votre profil d’investisseur.

Une autre option consiste à investir dans des Sicav et FCP de catégorie « diversifiés ».

03 l Répartir ses investissements dans le temps

Il est extrêmement difficile voire impossible de connaître le meilleur moment pour investir. C’est pourquoi il est recommandé de répartir ses investissements dans le temps. L’investissement régulier permet de réduire l'impact des fluctuations boursières d’un portefeuille en « lissant » le prix de revient moyen des achats réalisés entre moments hauts et bas des marchés.

Vous pouvez choisir de programmer des investissements réguliers sur nos OPC auprès des banques partenaires d’Amundi. Vous investissez automatiquement et à votre rythme pour constituer ou renforcer un portefeuille dans la durée.

04 l Investir dans la durée

En règle générale, l’investisseur qui raisonne selon une logique de long terme a de bien meilleures chances d’atteindre ses objectifs que celui qui cherche à spéculer en quête de gains immédiats ou que celui qui est contraint de vendre de façon anticipée.

C’est d’autant plus vrai pour les placements en actions qui, s’ils peuvent offrir les meilleures perspectives de valorisation à long terme, sont aussi davantage risqués et volatiles.

Il est donc important de n’investir que l’argent dont vous n’avez pas besoin dans l’immédiat et laisser le temps aux placements boursiers d’« exprimer » pleinement leur potentiel.

 

"En Bourse, il faut savoir faire preuve de patience et respecter la durée minimum de placement recommandée pour optimiser l’espérance de rendement" 

05 l Ne pas se laisser entraîner par ses émotions

Un bon investisseur est un investisseur qui doit savoir accepter les fluctuations à court terme de la Bourse en gardant la tête froide. En cas de baisse passagère des marchés par exemple, évitez de prendre des décisions sous le coup de la panique !

Seule votre stratégie d’investissement initiale doit guider vos décisions : tenez-vous-y sans céder à la précipitation ! Le fait d’avoir investi de l’argent dont vous n’aviez pas besoin à court ou moyen terme vous donne la capacité d’attendre une évolution des marchés.

06 l Optimiser la fiscalité de ses placements

Outre votre compte-titres ordinaire, vous pouvez choisir les cadres d’investissement tels que l’assurance vie, le PEA ou le PEA-PME, qui bénéficient d’avantages fiscaux1 et vous permettent d’augmenter le rendement net de vos plus-values de placement, sous certaines conditions.

1. Veuillez noter que les placements peuvent être soumis aux prélèvements sociaux.
 Il appartient à toute personne intéressée par les OPC, préalablement à toute souscription, de s’assurer de la compatibilité de cette souscription avec les lois dont elle relève ainsi que des conséquences fiscales d’un tel investissement. Le traitement fiscal dépend de la situation individuelle de chacun et est susceptible d’être modifié ultérieurement.