Flash Amundi Patrimoine - Mars 2022

Mercredi 16 mars 2022

Patrimoine

Flash mensuel d’Amundi Patrimoine - Mars 2022

par Raphaël Sobotka et Bruno Saugnac - Co-gérants d'Amundi Patrimoine

Retrouvez, chaque mois, l'actualité liée au fonds Amundi Patrimoine.

 
   

L'essentiel du mois

Alors que les indicateurs économiques publiés ont montré une amélioration de l’activité, l’invasion de l’Ukraine par la Russie a affecté l’ensemble des classes d’actifs et particulièrement les matières premières.

Les chiffres mensuels et les données de mobilité publiés aux Etats-Unis ont indiqué une reprise de l'activité au cours du mois de février après la décélération observée du fait de la propagation du variant Omicron.

La zone euro a connu une situation similaire : après avoir atteint un creux de début à mi-janvier du fait, là encore, de la propagation du variant, les chiffres mensuels et les données de mobilité ont rebondi, illustrant ainsi une nette reprise de l’activité.

Si jusqu’à mi-février, l’inflation semblait s’inscrire au cœur des préoccupations des investisseurs, l’invasion de l’Ukraine par la Russie a remis le risque géopolitique au centre de l’échiquier. La mise en place rapide de sanctions par les pays occidentaux a eu une forte influence sur le prix des actifs russes tandis que le cours de certaines matières premières, qui dépendent en partie des exportations russes, ont atteint des niveaux records. L’impact sur les marchés a été d’autant plus fort que le conflit vient ajouter un risque significatif de baisse de la croissance et de hausse de l'inflation pour les mois à venir, renforçant par conséquent les craintes de stagflation.

Dans ce contexte, le mois avait plutôt bien commencé sur les marchés d’actions en réaction aux publications de résultats des sociétés. Toutefois, ils ont baissé à partir du 10 février, lorsque les autorités américaines ont mis en garde d’une invasion imminente russe de l’Ukraine. Sur le mois, l’indice MSCI World AC a baissé de 2,7%. Par région, l’Europe enregistre une baisse de 3,2%, les Etats-Unis de 3,1%, les marchés émergents de 2,5%, le Japon de 1,2% alors que la région du Pacifique (hors Japon) enregistre une hausse de 0,2%. La baisse a été plus marquée au sein de la zone euro (-5,3%), notamment en Allemagne (-7,3%). Au sein des marchés émergents, la zone EMEA (-6,3%) a été durement touchée, à commencer par la Russie (-36%).

Du côté obligataire, les marchés de taux ont été marqués, en février, par une forte volatilité des rendements obligataires. Les rendements des emprunts d’Etat américain et allemand à 10 ans ont respectivement atteint des pics à 2% et 0,3%, avant de brutalement revenir à leurs niveaux de début de mois suite au déclenchement de l’invasion russe

En Europe 

  • L’estimation préliminaire de l’indice PMI (indice des directeurs des achats) des services a indiqué une ré-accélération de l’activité.  
  • L'inflation a atteint 5,8% sur 12 mois en février.  
  • De son côté, la Banque centrale européenne a adopté une approche plus prudente dans le calibrage de la normalisation de sa politique monétaire suite aux évènements géopolitiques récents

Aux Etats-Unis 

  • Les chiffres mensuels et les données de mobilité ont rebondi après l’atténuation de la vague Omicron.  
  • L’inflation a poursuivi son accélération pour atteindre 7,5% sur 12 mois en janvier.  
  • La Réserve fédérale américaine a indiqué se préparer à une série de hausses de taux, dont la première serait probablement de 0,25%, afin de faire face aux pressions inflationnistes.

Du côté des pays émergents

  • Les banques centrales d’Amérique latine ont continué leur mouvement de hausse rapide des taux jusqu’à atteindre des niveaux à deux chiffres.
 

  Nos décisions de gestion     

ALLOCATION

Approche prudente

⁃ Positionnement sur les actifs risqués en baisse sur le mois.

ACTIONS

Exposition actions en baisse de 5%

⁃ Baisse de l’exposition aux actions de la zone euro.

⁃ Rotation sectorielle vers les valeurs décotées et les secteurs défensifs.

OBLIGATAIRE

Sensibilité aux taux d’intérêt stable, à 2,3

⁃Ajustement tactique en cours de mois, avec une légère hausse de nos positions sur les obligations de la zone euro « core » et baisse de l’exposition aux obligations italiennes.

⁃ Réduction de l’exposition au crédit européen des titres des meilleures notations, dits « investment grade »..

 

En savoir plus sur ce fonds

Autres actualités